01 Nov

VTC : Uber concurrencé par une application de ses propres chauffeurs

vtc parisAlors qu’Uber a décidé de baisser de 20% ses tarifs il y a deux semaines, d’anciens chauffeurs de la plateforme américaine ont décidé de se retourner contre elle et de lancer leur propre application.

C’est une contre attaque qui avait été préparée sur mesure. Après près de neuf mois de travail, les chauffeurs de l’association des VTC de France s’apprêtent à lancer leur propre application. Cette dernière, basée sur le même modèle que Uber, a pour objectif de contrer la plateforme américaine dont la commission mensuelle est jugée trop importante. L’application VTC CAB devrait voir complètement le jour dans les prochaines semaines alors qu’elle a déjà été testée ces dernières semaines en région parisienne. Selon France Info, elle est le fruit d’un investissement de 130.000 euros, consenti par une trentaine de chauffeurs de l’association des VTC de France. Les membres de l’association sont pour la majorité des chauffeurs, actuels ou anciens, de la plateforme américaine Uber et ont donc décidé de contrer leur futur ex-employeur.

La commission la moins importante du marché

Là encore, l’utilisateur devra se géolocaliser avant de commander sa voiture. Seule différence: une commission prélevée sur les courses par VTC CAB inférieure à 7%, soit la moins importante du marché. L’objectif pour les VTC de France est de concurrencer, à terme, Uber et ses 10.000 chauffeurs revendiqués sur Paris. Le but est également de s’implanter progressivement en province où le géant américain reste pour le moment relativement absent. «Mon objectif n’est pas de gagner de l’argent. L’objectif c’est de garder le contrôle sur notre avenir, c’est de garder le contrôle sur notre travail. (…) Uber ne s’intéresse pas aux petites villes françaises, parce qu’il n’y a pas assez de trafic, mais nous on veut donner du travail à tous nos collègues VTC», a expliqué Mohammed Radi, l’un des fondateurs de l’application et encore actuellement chauffeur pour le compte d’Uber.

Selon lui, VTC CAB est «une application faîte par les VTC, pour les VTC, gérée par les VTC.» L’association met en avant la fin du rêve Uber et de récents changements qui auraient impacté certains chauffeurs d’une perte mensuelle d’environ 1500 euros. «Uber ne nous a pas laissé le choix. J’ai des charges, des crédits, des assurances à payer et je suis en train de puiser dans les économies, parce que je suis solidaire et j’y crois», détaille même un autre chauffeur de VTC sur France Info. De son côté, Uber n’a pas souhaité commenter cette information.

Cette nouvelle offensive est dévoilée seulement quelques jours après l’annonce par le gouvernement du lancement du site internet, Le.Taxi, avec l’objectif de centraliser l’ensembler des chauffeurs de taxi français, soit environ 57.000 personnes. Inscrit dans le cadre de la loi Thévenoud, le gouvernement cherche à mieux encadrer le secteur du transport de particuliers et souhaite apaiser les relations entre taxis, VTC et moto taxi roissy

Source : le figaro